La Maison de La vache qui rit
10 février 2011, 10:01
Filed under: MVQR

Objet : Jeu de main, jeu de vilain à La Maison de La vache qui rit

Que faire de ses 10 doigts ?

 

 

Rendez-vous le 07 février pour connaître les solutions proposées par La Maison de La vache qui rit®

Publicités


La Maison de La vache qui rit® fait son bilan, au terme de sa 1ère année civile d’exploitation
12 janvier 2011, 2:28
Filed under: MVQR

Installée à Lons le Saunier, La Maison de La vache qui rit® a ouvert ses portes en mai 2009. Il a donc fallu attendre la fin de l’année civile 2010 pour dresser le bilan d’une année d’activité complète. Un premier bilan dont la célèbre vache n’a pas à rougir !

Janvier 2011 est donc l’occasion de faire le point depuis l’ouverture de l’établissement, mais surtout de se tourner vers l’avenir, car en 2011 La vache qui rit® fête ses 90 ans et réserve à ses visiteurs de nombreuses surprises !

La Maison de La vache qui rit® en quelques chiffres

Avec un total de 41 123 visiteurs en 2010, La Maison de La vache qui rit® est le 2ème site le plus visité du Jura. C’est en haute saison (du 01/07 au 31/08) que l’établissement compte le plus grand nombre de visiteurs (20 788 personnes), la majeure partie d’entre eux étant des touristes français et étrangers (66%).

La moyenne saison (du 01/04 au 30/06 et du 01/09 au 31/10), quant à elle, a connu autant de visiteurs régionaux que de touristes de passage.

La Maison de La vache qui rit® à l’action

En 2010, La Maison de La vache qui rit® a été investie par de nombreux artistes en tout genre ! Au programme de cette année, 4 expositions très variées et de nombreux ateliers, scénettes et autres animations pour petits et grands.

Rappel des temps forts artistiques de l’année qui vient de s’écouler :

  • Bidons sans frontières – février 2010
  • Rewind – juin à septembre 2010
  • Les doigts pleins d’encre – septembre à novembre 2010
  • La vache qui rit sous toutes ses coutures – décembre 2010

Du côté des diverses activités, La Maison de La vache qui rit® a permis aux visiteurs de découvrir la fabrication du fromage fondu, la création d’accessoires pour Halloween, des chasses au trésor thématiques, sans oublier la visite du Père Noël vert du Secours Populaire !

La Maison de La vache qui rit®, espace de location

La Maison de La vache qui rit® ne se limite pas à l’accueil du grand public : certains de ses espaces peuvent être privatisés par des entreprises pour l’organisation de séances de travail, conférences, rencontres professionnelles ou formations. Les collaborateurs du Groupe Bel ont été les premiers à tester le site, bientôt suivis par d’autres entreprises, conquises par l’originalité et la fonctionnalité du lieu. La Maison de La vache qui rit® permet de se retrouver dans un espace propice à la création, car doté de sources d’inspiration des plus classiques aux plus originales. Compromis entre espace de travail et lieu de détente, La Maison de La vache qui rit® est l’endroit idéal pour s’imprégner de l’histoire d’une entreprise familiale devenue une marque incontournable sur tous les continents !

Les visiteurs en parlent

D’un point de vue global, les visiteurs ont été très satisfaits (61,4%) ou satisfaits (30,6%) de leur visite à La Maison de La vache qui rit®. Cette expérience fut pour eux agréable et sympathique (92,1%), amusante et ludique (88,9%) et instructive sur la marque (92,8%)[1]. Mais bien évidemment, ceux qui en parlent le mieux sont les enfants :

« D’habitude, je m’ennuie un peu dans les musées, mais là, il y a un jeu vidéo avec La vache qui rit® dans chaque salle, c’est trop bien ! Et quand la visite est finie, il y a même un parc avec des jeux rien que pour nous. » Marie 6 ans

Cap sur 2011

Une fois n’est pas coutume, 2011 sera marquée par de nombreux invités et animations à La Maison de La vache qui rit®. Parmi les premières dates à retenir :

  • En février : La Maison de La vache qui rit® se transformera en « Fabrique à sourire »
  • Puis en avril et mai le musée sera investi par l’exposition « N’en jetez plus », produite par la Cité de l’Architecture et du Patrimoine

Outre toutes ces animations grand public, l’établissement jurassien souhaite pour 2011 renforcer son accueil de groupes scolaires et se positionner comme espace de location pour d’autres types d’événements.

90 ans et pas une ride !

En 2011, la vache qui rit® soufflera 90 bougies et célèbrera tout au long de l’année son anniversaire ! A cette occasion diverses animations auront lieu tout au long de l’année, mais avant tout au sein de La Maison de La vache qui rit®, lieu de restitution de la mémoire de la marque. Tous les aficionados de fromage fondu pourront y découvrir comment La vache qui rit® est née, son évolution durant toutes ces années, ses déclinaisons et surtout son avenir… Première date à ne pas rater : le 16 avril 2011. La vache qui rit®, accompagnée de tous ses amis, sera présente en personne à La Maison de La vache qui rit® pour célébrer son anniversaire. A cette occasion, l’établissement offre l’entrée aux visiteurs et leur réservera de nombreuses surprises ! Puis, entre les mois de juin et de septembre, l’exposition temporaire « Même pas vieille » se tiendra dans l’établissement. De jeunes créateurs ont revu et corrigé La vache qui rit® et leurs œuvres seront exposées durant cette manifestation.

Infos pratiques

Ouverture :

•             Décembre, février et mars : week-ends, jours fériés et vacances scolaires, 10h-18h

•             Avril, mai, juin, septembre, octobre (jusqu’au 4 novembre) : du mardi au vendredi, 14h-18h

Week-ends, jours fériés et vacances scolaires, 10h-18h

•             Juillet et août : tous les jours, 10h-19h

•             Fermé : 4-30 novembre, 1-31 janvier, 25 décembre

•             Ouvert toute l’année pour les groupes sur réservation

Tarifs :

•             Adulte : 7 €

•             Enfant -3 ans : gratuit

•             Enfant 3 – 6 ans : 2 €

•             Enfant 7 – 18 ans : 5 €

•             Tarif famille : 19 €

•             Tarif réduit : 5,50 €

•             Groupe adultes : 5,50 €

•             Groupe enfants : 4 €

•             Accès jardin : 1€ (remboursé pour tout achat à la boutique)

A propos de La Maison de La vache qui rit®

Loin de se limiter à la mise en scène d’un fond iconographique, La Maison de La vache qui rit® constitue un véritable laboratoire d’idées au service d’une marque en plein devenir.

Lors de la création de cette Maison, le postulat de départ consistait à revisiter la notion de musée en créant un espace attractif et original, convivial et innovant. Dès le début du parcours, une animation en 3D met en scène La vache qui rit® en lui faisant traverser les âges : on y découvre Vachscaux, Vachkiris, Liberty cow ou Vachstronaute…

Puis, au fil des salles dédiées à l’histoire de la marque, films d’époque, bandes dessinées, chansons, émissions de radios, films publicitaires et d’animations se succèdent pour illustrer la manière dont la marque s’est installée dans la vie quotidienne de chacun.

http://www.lamaisondelavachequirit.com


[1] Source : enquête réalisée auprès de 500 visiteurs



Before 2011 by L’Agence Sophie Monet





C’est la rentrée à La Maison de La vache qui rit®
30 août 2010, 11:11
Filed under: MVQR

Septembre rime avec rentrée des classes ! Pour accompagner les écoliers, La Maison de La vache qui rit®, à Lons-le-Saunier (Jura), propose à ses visiteurs de découvrir l’univers de Robert Doisneau à travers sa série de photos « Les doigts pleins d’encre ». Retour en enfance garanti du 18 septembre au 3 novembre 2010 à La Maison de La vache qui rit®.

Quand un photographe de renom s’invite à La Maison de La vache qui rit

A l’occasion des Journées européennes du patrimoine, La Maison de La vache qui rit® inaugure sa nouvelle exposition temporaire « Les doigts pleins d’encre ». 30 tirages du célèbre photographe Robert Doisneau investiront ainsi les murs de La Maison de La vache qui rit jusqu’au 3 novembre 2010.

Robert Doisneau a immortalisé des enfants sur les bancs de l’école, majoritairement dans les années 50. Et quel meilleur lieu que La Maison de La vache qui rit pour faire un clin d’œil à tous les écoliers qui viennent de faire leur rentrée scolaire ? Entre souvenirs d’enfance, encriers et gourmandises, petits et grands pourront découvrir ou redécouvrir des univers qui leurs sont familiers.

« Les doigts pleins d’encre », la rencontre d’un photographe et d’un écrivain

Le photographe Robert Doisneau et l’écrivain François Cavanna se sont réunis autour du livre « Les doigts pleins d’encre », paru en 1989, réel hommage à l’enfance. A travers cet ouvrage à quatre mains les deux artistes se positionnent comme spectateurs de ce que connurent les enfants d’avant et d’après-guerre. Entre les mots de Cavanna et les photos de Doisneau, tout un chacun reconnaîtra les billes que l’on faisait rouler en se gelant les doigts, les frimousses malicieuses et la joie de vivre qu’emplissent les cours de récréation et les classes d’école. Cela rappellera à tous d’émouvants souvenirs et aux plus jeunes que leurs parents ne furent pas toujours des adultes.

Robert Doisneau, témoin du quotidien

Après des études d’arts graphiques, Robert Doisneau obtient son diplôme de graveur et de lithographe et intègre l’Atelier Ullmann en tant que photographe publicitaire. Formé par André Vigneau, il devient officiellement photographe indépendant pour l’agence Rapho en 1946. Appelé aussi « braconnier de l’éphémère », il est connu pour ses clichés d’écoliers et d’individus croisés dans les rues de Paris. Il réalise de nombreux reportages photographiques pour des magazines variés tel que Life, Paris Match, Réalités, Point de Vue, Regards… Parallèlement à son travail de reporteur, il publie une trentaine d’albums photos, dont « Les doigts pleins d’encre ».

Son travail de photographe sera récompensé à diverses reprises, notamment en 1947 avec le Prix Kodak et le Prix Niepce en 1956.

Robert Doisneau meurt à Montrouge le 1er avril 1994 et laisse dernier lui de nombreux clichés, réels témoins de l’histoire de Paris, ses alentours et ses habitants.

A propos de La Maison de La vache qui rit®

Loin de se limiter à la mise en scène d’un fond iconographique, La Maison de La vache qui rit® constitue un véritable laboratoire d’idées au service d’une marque en plein devenir. Lors de la création de cette Maison, le postulat de départ consistait à revisiter la notion de musée en créant un espace attractif et original, convivial et innovant. Dès le début du parcours, une animation en 3D met en scène La vache qui rit® en lui faisant traverser les âges : on y découvre Vachscaux, Vachkiris, Liberty cow ou Vachstronaute… Puis, au fil des salles dédiées à l’histoire de la marque, films d’époque, bandes dessinées, chansons, émissions de radios, films publicitaires et d’animations se succèdent pour illustrer la manière dont la marque s’est installée dans la vie quotidienne de chacun.

Contacts presse :

L’Agence Sophie Monet

Véronique Bourgeois – Elsa Esteves

Tél. : 04 78 37 34 64

ee@monet-rp.com



Un drôle de site Internet pour une drôle de vache !
12 juillet 2010, 2:24
Filed under: MVQR



La Maison de La vache qui rit® reçoit le label Tourisme et Handicap
12 juillet 2010, 8:53
Filed under: MVQR